Divers

Qui sont les artistes des rencontres artistiques 2022?

Les résidences se suivent et ne se ressemblent pas… Une nouvelle année en confinement s’est écoulée et malgré les restrictions, entre présentiel et rencontres virtuelles, les artistes ont su porter l’objectif de démocratisation d’accès à l’art et à la culture en faveur du plus grand nombre avec brio.

Une nouvelle thématique pour une nouvelle année riche en surprises

Pour cette nouvelle année, les résidences des rencontres artistiques, seront axées, sur la thématique « histoire et territoire ».  

Petites et grandes histoires nous permettront de voir notre territoire sous un nouvel angle!  Riche de patrimoine matériel et immatériel le Pays de Saint-Omer devrait être pour cette nouvelle édition, particulièrement inspirant, pour des gestes artistiques qui s’annoncent épiques!

👇 Qui seront les artistes du CLEA 2022? 👇

 

la rencontre premier contact aura lieu fin septembre!

Cette année, les artistes seront en immersion durant une semaine entière du 27 septembre au 1er octobre 2021 afin de découvrir notre territoire , d’avoir un premier aperçu de son patrimoine matériel et immatériel mais aussi de faire connaissance avec ses habitants !

Événement clé au cœur de cette semaine d’immersion,  la présentation des artistes aura lieu le mercredi 29 septembre en matinée à la chapelle des jésuites.

Vous pourrez venir les rencontrer et commencer à envisager des pistes de gestes artistiques ensemble! Attention, en raison des mesures sanitaires, l’évènement aura lieu sur réservation obligatoire –> serviceculture@ca-pso.fr


Pour plus d’informations, contactez le service culture de la CAPSO : serviceculture@ca-pso.fr

Une clôture en deux temps pour le CLEA 2021 🥳🤩

à la dernière minute transférée au moulin à café de Saint-Omer, la clôture a tenu ses promesses

              

Le mercredi 26 mai dernier, les artistes ont donné à voir certains des gestes artistiques qu’il avaient mis en place durant le CLEA.

Entre autres, vous pouviez y découvrir :

Une installation découlant du geste artistique “la cage au fou” réalisé par Richard Pereira de Moura avec un groupe de patients du CATTP dans les rues de Saint-Omer. Portant chacun un cube matérialisant la distanciation sociale et interrogeant sur la stigmatisation associée à la santé mentale, les performeurs ont déambulé dans la ville en silence, provoquant l’interrogation des passants… 

En exclusivité, la restitution d’un projet virtuel initié lors du 2nd confinement intitulé “Territoires à Gens Positifs“. lancé par Guillaume Lepoix et Richard Pereira de Moura. Cette installation interactive proposait d’entendre les témoignages de la communauté des gens positifs via une déambulation virtuelle au sein du hangar de la distanciation totale. Cette opération étant sans limite de temps, vous pouvez, à votre tour intégrer le dispositif! Toutes les informations ici ! .

Claire Audhuy quant à elle, a offert en huit clos une restitution à destination des groupes scolaires avec lesquels elle a été amenée à collaborer. “Celles qui disent non“, pièce documentaire jouée par les 3èmes du collège de l’Esplanade / “Reprendre forêt“, manifestation poétique des 3èmes du collège de Wizernes / “J’ai rêvé que mon
pull était ma maison“, chœur des 5èmes Maalouf du collège de la Morinie. Elle a aussi tenu dans l’après-midi, le bar à boutures éphémère, où chacun a pu adopter une plante.

Toute la journée, Élise a donné à voir les projets éditoriaux menés avec les différentes structures. Les ouvrages réalisés pendant la résidence ont pu être consulté par les visiteurs, ceux-ci ont aussi assisté aux séances de démonstration de reliure, pliage et façonnages originaux sont proposées. Le geste artisanal a été exploré à
travers la restitution d’un travail mené avec Chloé Guillemant et les enseignantes de l’école d’Art d’Aire-sur-la-Lys.

Finalement, Chloé Guillemant, a dédié sa restitution au geste artistique Sap & Co, projet collaboratif rassemblant plusieurs structures: le lycée Blaise Pascal, le lycée St Denis, LYPSO , le lycée Ribot, le CATTP, le Sessad Le Patio, le service santé de la Capso et le conservatoire d’agglomération. Découvrez les différentes étapes de création du projet SAP&CO: collection de vêtements upcyclés, réalisés de manière collective et collaborative à partir de textile de deuxième main, majoritairement du bleu de travail. De la recherche, au croquis, en passant par les moodboards, et les échantillons de matières…

Ce projet a été mené pendant trois mois en partenariat avec l’entreprise Audo-Tri et clos par le défilé grandiose réalisé avec les participants au projet au cœur de la chapelle des jésuites.


La fête des beaux jours 🌻⛅️🌱🥳

Pour une édition du CLEA consacrée à la thématique Art & environnement, quoi de mieux qu’une journée champêtre pour clore le chapitre?

C’est sur le terrain de l’association “A travers Champs” à Clarques qu’à eu lieu l’évènement, en comité restreint, en conséquence des mesures sanitaires imposées par le gouvernement.

Dès 11h les courageux se sont relayés pour creuser autour de la serre installée par Richard et Guillaume. En mars, ils y avaient planté plantes et fleurs comestibles afin de procéder, à la suite de l’enlèvement de la structure à un fabuleux “Banquet parterre”. Le spectacle a tenu toutes ses promesses sous ce beau soleil… 

Dans l’après-midi, Claire Audhuy a conduit le cœur de 5ème du collège de la Morinie, pour une présentation au grand public du travail effectué durant le CLEA. Finalement, pour clore cet après-midi festif en beauté, c’est le trio Arsène Lupunk qui a donné un concert sous le soleil et les applaudissements généraux… Un bien bel après-midi pour un retour à la pratique artistique et culturelle en liberté! Alors ça y’est, une fois de plus, on vous dit aurevoir les artistes, bonne continuation et merci pour votre investissement sur le territoire! 


Pour plus d’informations, contactez Bérénice Cousin, coordinatrice du CLEA : berenice.cousin@ca-pso.fr

Attention!! Changement de lieu pour la clôture!

De la motte castrale au Moulin à Café:

En raison des dernières directives gouvernementales en ce qui concerne les évènements culturels, nous sommes dans l’obligation de déplacer la clôture du CLEA qui devait se dérouler, initialement à la motte castrale, au moulin à café de Saint-Omer. 

Il reste quelques créneaux à l’heure actuelle:

  • 09h00 –> 3 places
  • 09h20 –> 3 places
  • 09h40 –> 2 places
  • 10h40 –> 3 places
  • 11h –> 4 places
  • 11h40 –> 1 place
  • 12h–> 3 places
  • 12h20 –> 5 places
  • 16h00 –> 5 places
  • 16h20 –> 5 places
  • 16h40 –> 5 places
  • 17h –> 1 place

Afin de réserver les créneaux, vous pouvez contacter Dorothée Mesmacque au service culture au 03 74 18 21 35

 

 

 

CLÔTURE DU CLEA EN VUE 🔭

Nous y voilà… Après 4 mois de résidences, faisons le point !

Une saison de plus du CLEA s’est écoulée… Déjà! Le temps du bilan est arrivé… Et quel bilan! De rencontres en présentiels en février à une adaptation imposée dès mars, ils en ont vécu des aventures…

Alors rendez-vous le 26 mai…

Pour découvrir un aperçu de ce qui s’est joué / expérimenté sur le territoire durant ces 4 mois de résidence!

Comme l’an passé, afin de respecter toutes les mesures de sécurité sanitaire, nous avons adapté le concept de l’évènement pour assurer le bien-être et la sécurité de tous.

Alors, rendez-vous Mercredi 26 mai de 9h à 19h40 (dernière entrée sur site à 18h40) à la motte castrale (place Sithieu) à Saint-Omer.

👇

Sur réservation obligatoire,  en cliquant ICI, cette clôture vous permettra de découvrir via le parcours fléché un panel représentatif des gestes artistiques réalisés cette année… La visite dure environ une heure! Et quelques surprises vous attendront surement sur la route !

 

Nous avons hâte de vous retrouver et vous attendons nombreux!


Et pour vous faire patienter… 👇

Vendredi soir, Claire de retour sur les planches… à la Coupole!

Mieux vaut tard que jamais! Avec la réouverture des lieux culturels, nous avons le plaisir de vous annoncer que la Coupole accueillera ce vendredi à 18h, Claire Audhuy pour sa lecture musicale « Le cœur est en feu », aux côtés de Tristan Lescêne.

A Terezín, Hanuš Hachenburg écrivit des poèmes poignants qui racontent sa déportation avec une grande lucidité et un intense désir de liberté. Voix et violoncelle permettent de découvrir la profondeur de l’écriture concentrationnaire du jeune auteur, ses tourments, ses souvenirs et ses rêves dans une lecture musicale.

Attention les places sont limitées…

A partir de 14 ans / 1h30 environ / Gratuit / Sur réservation uniquement au 03 21 12 27 27 ou à lacoupole@lacoupole.com


Et samedi matin, après le marché, une conférence, ça vous dit?

Elise Bétremieux, notre éditrice préférée, vous propose de venir la rencontrer, à la salle Jacques Durand à Saint-Omer, afin de discuter de la notion d’artisanat…

“ Nous sommes nombreux, chacun et chacune dans son atelier, à faire – parfois depuis de longues années – l’expérience d’un travail artisanal quotidien. Nous avons plus ou moins conscience de la manière dont notre métier agit sur notre façon de vivre (à commencer par le rapport au temps ou au corps) mais nous nous donnons rarement la possibilité d’en parler et d’y réfléchir ensemble. La résidence CLEA que j’effectue dans le Pays de Saint-Omer me donne l’occasion d’organiser un temps de mise en commun. Que veut dire être artisan ? En m’appuyant sur ma propre pratique, sur l’histoire de la maison d’édition et quelques lectures, je proposerai des pistes de réponse. Et je vous invite à venir partager les vôtres. “

Ce samedi 22 mai à 11h 👉 à la MDE (salle Jacques-Durand), 16, place Victor Hugo.

Sur réservation obligatoire à elise.cleacapso@gmail.com

Alors, on se voit le mercredi 25 mai?!

 


Pour plus d’informations, contactez Bérénice Cousin, coordinatrice du CLEA : berenice.cousin@ca-pso.fr

Vous faites quoi demain, le 8 mai?! Une tentative d’intrusion ça vous dit?

L’art est confiné, mais les artistes sont élevés en plein air.

L’un d’entre eux propose une exposition mobile dans les rues de St-Omer ce samedi 8 mai. Quoi de mieux qu’une exposition en déambulation pour restituer une marche d’environ 230 kilomètres autour du territoire de la CAPSO ? Qu’on se le dise, RIEN!

Ce geste inutile (selon son créateur) , mais ô combien poétique, a été réalisé en amont de la résidence, au cœur de l’hiver, comme une sorte de défi consistant à parcourir intégralement, et obstinément, les limites du territoire. Pour lui, il s’agissait rien de moins que de tourner autour du territoire comme on tourne autour d’une idée.

Si après ça, je peux pas prétendre au statut d’artiste, j’arrête tout.

D’ailleurs, l’artiste nous le confiait à mi-parcours : “Si après ça, je peux pas prétendre au statut d’artiste, j’arrête tout.”.  Le voilà peut- être artiste. Mais au delà de cela, il s’agissait notamment pour lui d’appréhender le territoire dans toute son épaisseur, tentant de relier ce qui se donne dispersé, entre le dedans et le dehors, depuis ses marges…

Ainsi cette exposition itinérante veut répondre aux questions suivantes:

  • Quelles sont les unités structurantes de ce territoire en termes de paysage, d’architecture, d’agriculture, de modes de vie, etc. ?
  • Pourquoi la limite passe t-elle là, et pas là ?
  • En quoi la géographie de ce territoire fait-elle délimitation, ou à l’inverse liaison et cohérence ?

De cette longue marche, et de ces interrogations, l’artiste en a tiré une série de 230 cartes postales. À chaque kilomètre parcouru, une photographie a été prise dans le sens de la marche, sans volonté esthétique, sinon celle de documenter l’expérience.

Rendez-vous au marché de Saint-Omer, ce samedi 8 mai!

Ce samedi 8 mai, il vous propose de distribuer ses cartes postales à qui voudra les recevoir, à les faire circuler sur le territoire, et à échanger sur l’expérience. La restitution prendra la forme d’une installation rudimentaire : un homme sandwich de qualité, un chariot avec dessus 4 cadres cartographiques d’1m², un mobilier métallique rouge à cartes postales, un panneau annonçant le titre de l’expo. Déroulement : l’artiste arrive sur le site d’installation (marché, rues commerciales, entrée de supermarché, jardin public, gare, etc.). Il déploie les cadres cartographiques au sol, puis installe les cartes postales dans le mobilier, enfile la tenue de l’homme sandwich avec toutes les informations relatant l’arpentage, et enfin  dresse un panneau à environ 2m 50 de hauteur avec le titre :

TENTATIVE D’INTRUSION. Voilà un titre de circonstance en écho aux célébrations du 8 mai.

N’hésitez-pas à adresser la parole à ce personnage singulier !!