Clôture du CLEA le 30 mai à Saint-Omer !

Mercredi 30 mai de 10h à 17h, rendez-vous à la motte castrale (place Sithieu à Saint-Omer) pour fêter avec les artistes la fin du CLEA !

Tout au long de la journée, Aymeric Caulay, Simone Découpe, Julien Emirian, Nicolas Grard et Odile Gheysens vous attendent pour vous faire découvrir le travail réalisé au cours des quatre mois de leur résidence sur le territoire, mais aussi d’autres surprises ! Voici le programme complet de cette journée de clôture gratuite et ouverte à tous : 

programme de la clôture du CLEA de la CAPSO 2018

programme de la clôture du CLEA de la CAPSO 2018

Samedi 12 mai, les artistes du CLEA vous attendent à Saint-Omer

Demain, rendez-vous à Saint-Omer pour une après-midi pleine de surprises, en compagnie des artistes du CLEA. Au programme, trois événements gratuits et tout public !

14h : Visite décalée des maisons de quartier de Saint-Omer avec Détournoyment

Les artistes de Détournoyment ont travaillé avec le Centre Social et Culturel de Saint-Omer et la Bibliothèque d’Agglomération afin de créer, avec un groupe du centre social, une visite des cinq maisons de quartier de la ville. A travers un parcours en bus, le public aura l’occasion de découvrir ces lieux de manière amusante et décalée.

Rendez-vous à 14h à la Maison de Quartier Diderot (Place de la Ghière à Saint-Omer).

18h : Patrimoine et danse sur façade avec Odile Gheysens

Avec une quinzaine d’habitants audomarois, Odile Gheysens a investi le centre administratif Saint-Louis depuis maintenant plus d’une semaine, afin de mener un projet de danse sur façade. Ce projet, initié par le Pays d’art et d’histoire de Saint-Omer, a pour but de faire découvrir le patrimoine autrement, d’une manière originale et poétique mêlant l’histoire d’un lieu et le spectacle vivant. Odile Gheysens et les habitants se sont donc emparés de l’aile abandonnée du centre administratif afin de pouvoir exploiter son histoire et son architecture dans le processus de création artistique. A l’issue des deux semaines de stages, le public aura l’occasion de découvrir un spectacle de danse sur façade, dont la bande-son retracera l’histoire du bâtiment.

Rendez-vous à 18h dans la cour intérieure du centre administratif Saint-Louis (rue Saint-Sépulcre à Saint-Omer).

19h : Vernissage de l’exposition des œuvres de Simone Découpe à l’Art Hybride suivi du spectacle « Pied de biche »

Simone Découpe vous attend à l’Art Hybride pour vous présenter son travail, à travers une exposition de ses œuvres et son spectacle « Pied de Biche » : “Au loin on entend les cors, la chasse est ouverte. Au milieu de ses trophées et de ses fourrures, une chasseresse juchée sur talons s‘évertue à découper parfaitement une fraîche venaison de cerf. Une histoire cynégétique où la proie n’est peut-être pas celle que l’on croit…” (début du spectacle à 20h) 

Rendez-vous dès 19h à l’Art Hybride (rue Simon Ogier à Saint-Omer).

Saint-Martin-lez-Tatinghem comme vous ne l’avez jamais vu

Le 18 mai prochain, la ville de Saint-Martin-lez-Tatinghem organise une balade nocturne contée. Le principe est de faire découvrir la commune autrement, notamment à travers la rencontre d’artistes et d’habitants. Cette balade sera donc rythmée par des points d’arrêts où le public aura, à chaque fois, l’occasion d’assister à une animation spécifique. Le passage d’un point à un autre sera, lui aussi, ponctué de surprises. En effet, huit adolescents seront là pour guider le public et commenter le parcours. Ces jeunes viennent de réaliser un stage de trois jours avec Julien Emirian (Détournoyment) qui les a aidés à donner un ton décalé à cette balade. 

A partir d’éléments visibles un peu partout dans la ville (mobiliers urbains, habitations, plantes…), ils ont imaginé des histoires, toutes plus étonnantes les unes que les autres, afin de donner au public une lecture tout à fait originale de la ville. Mais n’en disons pas plus pour l’instant, rendez-vous le 18 mai pour découvrir les surprises qu’ils nous réservent !

(suite…)

La géographie autrement avec Simone Découpe

Durant plusieurs semaines, l’école Pasteur de Longuenesse a accueilli Simone Découpe dans ses locaux afin de réaliser un projet avec les élèves de la classe ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire). Ce dispositif accueille, quelques heures par semaine, des élèves présentant des troubles dyspraxiques, dyslexiques ou dysphasiques.

Une carte d’Afrique interactive

Les différentes séances de travail ont donné l’occasion aux élèves de s’essayer à de nombreuses techniques artistiques, qui leur ont ensuite permis de réaliser une carte de l’Afrique. Découpage, pochoirs, pop-up, jeux d’ombres… Tout a été inclus pour rendre cette carte vivante et interactive.

La dernière séance a permis aux enfants de faire vivre la carte pleinement, en la mettant en scène dans une vidéo. Chacun leur tour, ils sont donc passés devant la caméra pour activer un élément de la carte, tout en racontant une histoire (météo de l’Afrique, anecdotes…). (suite…)

Temps-forts inter-CLEA : 1er round à Saint-Omer !

Vous étiez nombreux, mercredi 18 avril, à l’occasion de la première rencontre artistique organisée dans le cadre des CLEA de la Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer (CAPSO) et de la Communauté de Commune de Flandres Intérieure (CCFI). Pour rappel, c’est la première fois en région que les artistes du CLEA de deux territoires différents se rencontrent pour faire partager leur pratique et leur expérience. Quelques semaines auparavant, les artistes s’étaient réunis afin de découvrir le travail de chacun, ainsi que les villes de Saint-Omer et de Bailleul.

Le premier temps-fort a pris place à la Chapelle des Jésuites ainsi qu’à la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer. Durant tout l’après-midi, les artistes des deux CLEA se sont appropriés l’espace afin de montrer et partager leur pratique avec le public.

Un parcours artistique entre la Chapelle et la Bibliothèque

Dès l’entrée de la chapelle, le public était accueilli par d’étranges panneaux concoctés par les artistes de Détournoyment, Julien Emirian et Nicolas Grard. Eparpillés dans la nef, ces panneaux incitaient à parcourir l’espace tout en déchiffrant les jeux de mots représentés dessus. Aux alentours de la nef se trouvaient également de grandes boîtes dans lesquelles chacun était invité à entrer pour vivre une expérience sonore proposée par Katia Kovacic et Hélène Cœur.

Dans le chœur de la chapelle, Simone Découpe donnait la possibilité à chacun de réaliser sa propre linogravure (et de repartir avec !). Et pour les plus curieux, des vidéos réalisées par Marie Hendriks attendaient ceux qui s’aventuraient dans les petites chapelles rayonnantes. (suite…)