“Fragile” : un projet participatif avec Simone Découpe et Odile Gheysens

Permettre la rencontre, tisser des liens entre différentes structures du territoire, croiser les pratiques artistiques, tels sont les objectifs de ce beau projet dans lequel Simone Découpe et Odile Gheysens se sont impliquées.

Associer différentes structures autour d’un projet commun

Dans l’idée de mettre en place une action fédératrice et à l’échelle de la CAPSO, le pôle culturel l’Arrêt Création (Fléchin) a invité plusieurs structures du territoire à “se rassembler autour d’une proposition artistique entremêlant le travail des deux artistes”. Huit d’entre elles ont répondu présentes et ont décidé de prendre part à ce projet : l’association la Brouette Bleue (Fauquembergues), Enerlya (Fauquembergues), le Centre hospitalier d’Aire-sur-la-Lys, le Centre social de Saint-Omer, le Centre social de Longuenesse, le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Saint-Omer, le Centre social d’Arques et l’association A travers Champs (Clarques). 

Le croisement des pratiques artistiques

Simone Découpe est tout d’abord intervenue avec des ateliers qui ont permis à chaque structure de réaliser les différentes parties d’un grand rideau en papier découpé. Celles-ci ont été assemblées par la suite, tel un patchwork, par l’artiste.

(suite…)

La Mahra et Détournoyment vous mijotent une visite détournée du musée

Toute la semaine, les artistes de Détournoyment ont concocté avec les résidents de la Mahra (association qui accueille, héberge et accompagne des personnes isolées, en situation de détresse et de grande précarité sur les territoires de l’Audomarois) des ateliers visant à préparer une visite détournée du musée sur le thème de la nourriture.

Visite détournée du musée dimanche 22 avril à 15h30

Venez redécouvrir les collections de manière complètement décalée et loufoque ce dimanche 22 avril en compagnie de Jean-Pierre Croute, Maïté, Mick et toute la ménagerie. Prenez une bonne tranche de l’art (ou de cochon) et venez goûter les desserts de Mick et toutes les spécialités de la maison. Humour garanti !

Gratuit et tout public.

Musée de l’hôtel Sandelin – 14 rue Carnot – 62500 Saint-Omer. Consultez ici le site internet du musée.

Réservation auprès du musée de l’hôtel Sandelin : 03 21 38 00 94.

A la rencontre du lycée… par le théâtre !

Lundi 9 avril, un temps de rencontre a eu lieu entre une classe de troisième du collège René Cassin (Wizernes) et des secondes du Lycée Ribot (Saint-Omer), l’idée étant de pouvoir échanger sur le passage du collège au lycée. A cette occasion, les collégiens ont également pu présenter le travail artistique qu’ils ont réalisé avec Détournoyment !

(suite…)

Simone Découpe : Initiation au pochoir avec les mineurs de la prison de Longuenesse

Aux côtés de Lydie Talleux, éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse au Quartier des Mineurs, les jeunes de la prison de Longuenesse ont rencontré Simone Découpe au mois de février. Après avoir présenté son travail, l’artiste a transmis sa technique aux jeunes à l’occasion de trois séances de travail. Ainsi, quatre ados ont pu découvrir la création de pochoirs dans son intégralité, du dessin du motif jusqu’à la mise en peinture, en passant par la délicate opération de la découpe du carton au scalpel de précision. Au cours de seulement trois séances, les jeunes ont réussi à s’approprier la technique de prédilection de Simone et, il faut le reconnaître, avec habileté ! Voici quelques exemples des œuvres réalisées par les jeunes : 

Le CATTP en visite détournée, avec Detournoyment

Depuis 3 semaines, 12 personnes du CATTP de Saint-Omer (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel), accompagnées de leurs soignants et des artistes de Détournoyment, Julien Emirian et Nicolas Grard, revisitent leur établissement et son environnement.

Dans un premier temps, ils ont fait une visite de l’institution en prenant quelques photos qui ont permis de découvrir les lieux autrement et de discerner des détails jamais aperçus, comme des inscriptions. Ils ont ensuite travaillé à partir de ces photos pour inventer de nouvelles histoires. Puis, par petits groupes, ils ont choisi une chanson dont ils détournent les paroles en se basant sur les lieux ou la ville de Saint-Omer.

Ainsi, “Les portes du pénitencier” deviennent “les portes du CATTP”, “Gitano” de Kendji Girac devient un hymne aux héros militaires de la caserne et on chante les choux fleurs et légumes de l’audomarois sur l’air de “Je joue de la musique” de Calogero !

(suite…)